Retour

Viticulture : l'importance de la taille de la vigne

Comme toutes les plantes grimpantes, la vigne a besoin d’être taillée pour produire davantage de fruits que de bois. Quand elle est taillée de manière adéquate, chaque pied produit l’année suivante des grappes de raisin en quantité et en qualité. Ce travail intervient à deux moments clés sur une parcelle : d’une part lors de la formation des ceps pour faciliter leur développement, d’autre part, en saison, quand les vigne sont installées, afin de les entretenir et les pérenniser.

L’hiver, idéal pour la taille de la vigne

Les experts recommandent généralement de tailler la vigne en hiver afin d’obtenir les meilleurs résultats, c’est-à-dire une bonne fructification. Le viticulteur exécute généralement la taille de novembre à mars, puisque dans cette période la plante entre en sommeil, un état appelé repos hivernal.

Dans cet intervalle de temps, le pied réduit son activité pour économiser son énergie. Sa sève se concentre alors dans les parties vitales, un peu comme l’ours qui stocke la graisse dans la bosse au garrot durant son hibernation. Cette adaptation biologique permet à la vigne d’affronter les conditions météorologiques et survivre au froid, plus particulièrement aux gelées.

Une taille tardive au printemps ?

Dans les régions où les gelées peuvent survenir jusqu’au mois de mars, le viticulteur peut décaler la taille de sa vigne jusqu’au début du printemps, mais jamais au-delà. Cette taille tardive vise une meilleure fructification par la limitation du nombre de grappes par sarment.

Malgré tout, le meilleur moment pour la taille et la sélection des bourgeons demeure l’hiver. Durant cette saison, le viticulteur peut facilement tailler les sarments et ainsi limiter les plaies de taille.

Mais, dans certains cas, il peut arriver que le système de taille déjà en place les années précédentes ne convienne plus. Il faut alors prendre soin de le modifier progressivement sur différentes campagnes.

Trois types de taille très répandus

Dans tous les cas, l’exploitant doit maîtriser ses systèmes de taille afin d’obtenir des grappes de raisins aussi belles que possible. Ces techniques doivent notamment s’aligner sur les conditions pédoclimatiques de la région.

Ainsi, en France, il existe plusieurs méthodes, parmi lesquelles, la taille en Guyot, en Gobelet et en Cordon de Royat.

La première associe taille courte et taille longue. Toutefois, il faut recourir à un palissage sur fil de fer pour ne pas fatiguer les bourgeons. Inadaptée à la mécanisation dans la parcelle, la seconde technique consiste en une taille courte pour une bonne résistance au vent et à la sécheresse. Quant à la taille en Cordon de Royat, elle consiste également en une taille courte, mais cette fois adaptée à la mécanisation.

 

Prenez contact
Partager